Stages

Soumis par lfie le jeu 22/06/2017 - 09:58

 

Les formations dispensées à l’Enssib incluent de nombreux stages dans leurs parcours qui font l’objet d’une grande attention puisqu’ils préfigurent et préparent l’entrée dans le monde professionnel.
En 2016, près de 200 stages ont été organisés.

Stages

Stages de master

Ils représentent un tiers du total des stages organisés par l’Enssib. Le profil des stages diffère selon la spécialité, mais il est à noter que, cette année encore, la moitié des étudiants ont effectué leur stage dans le secteur public.

Les missions proposées concernent les différents aspects de la gestion de l’information : organisation de processus d’archivage numérique, réalisation d’un projet éditorial multimédia, étude de faisabilité et diagnostic de qualité documentaire, mise en place d’un réseau social d’entreprise, d’outils et services d’édition électronique, d’une cellule de veille, traitement des données de la recherche, mise en œuvre du projet d’informatisation de la bibliothèque, développement des services vers le jeune public…
Les étudiants du master CEI s’orientent essentiellement vers des stages en bibliothèques publiques ou universitaires, sur des missions de traitement de fonds spécialisés ou anciens, de mise en place d’expo­sitions, de numérisation de collections.
Une collaboration régulière s’est installée avec plusieurs lieux de stage qui connaissent bien le profil des étudiants de master et proposent chaque année ou régulièrement des stages adaptés.

 

Stages réalisés dans le cadre de la formation des conservateurs

La moitié des stages organisés en France concernent les élèves conservateurs, qui effectuent trois stages obligatoires durant leur cursus. Ces stages se déroulent essentiellement en bibliothèques. Cette année, près de 60 % des élèves de la promotion DCB 24 ont effectué leur stage professionnel à l’étranger et les 40 % restant l’ont réalisé en bibliothèques, essentiellement d’État : Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque publique d’information, bibliothèques universitaires. Les élèves ont diversifié leurs lieux de stage court, bibliothèques territoriales (pour 40 %), de musées, librairies, galeries… Le profil des stages s’est fortement modifié du fait d’une ­promotion, pour la première fois, uniquement dédiée à l’État et à la Ville de Paris.
Concernant la promotion des DCB 25, les choix de stage découverte se sont portés, pour 35 % des conservateurs stagiaires, vers les bibliothèques publiques, pour près de 30 % vers les grands établissements (Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque publique d’information, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, Muséum national d’histoire naturelle, Universcience), plus de 20 % en bibliothèques universitaires.
Pour la promotion « Germaine Tillion », 18 stages se sont déroulés à l’étranger : en Amérique du Nord (Canada, États-Unis) et en Europe (Allemagne, Espagne, Italie, Grèce et Royaume-Uni).

Parmi ces stages, on peut citer, entre autres, les missions suivantes :
– « Proposition de scénarios pour la refonte de l’écoute musicale dans la médiathèque : offre de contenus musicaux sur place et à distance, aménagement de l’espace, réflexion sur le mobilier et le matériel adaptés à l’écoute sur place » au pôle Ressources de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris
– « Analyse, catalogage et mise en valeur d’un fond patrimonial » à la bibliothèque de l’université de Sienne
– « Valoriser l’open access et la communication à destination des chercheurs » à l’université de Mc Gill, à Montréal
– « Décrire, numériser, valoriser les collections étrangères de la Bibliothèque nationale de France : élaboration de recommandations pour la mise en œuvre des programmes menés en partenariat avec des institutions étrangères »
– « Piloter la réflexion sur la mise en valeur des ressources électroniques d’une bibliothèque sans Discovery Tool : proposer des scénarios et en étudier finement la faisabilité, sur les plans technique, informatique, RH et budgétaire » à la bibliothèque de l’École française d’Athènes.

 

Stages réalisés dans le cadre de la formation des bibliothécaires

Les élèves bibliothécaires d’État et de la Ville de Paris effectuent un stage pédagogique de cinq semaines. Les lieux de stage sont principalement répartis, cette année, entre les bibliothèques universitaires (40 %) et les bibliothèques publiques (33 %), des pourcentages inversés par rapport à l’année dernière.
La répartition géographique est distribuée en trois tiers entre Paris, Lyon et le reste de la France.
Un tiers des stages s’est déroulé en bibliothèques municipales (9), les autres prenant place dans des établissements d’enseignement supérieur (15) et grands établissements (4). Un seul stage s’est effectué à l’étranger en 2016, à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

Quelques exemples de missions de stage :
– Redéfinir la politique de communication autour de la programmation culturelle de la BU Sciences au SCD de Lyon 1
– Réalisation de supports de formation et d’auto-formation pour un public de juristes au SCD de l’université Jean-Moulin Lyon 3
– Réalisation d’un dossier d’aide à la décision où il conviendra de réfléchir aux évolutions des services proposés par la médiathèque en fonction de la nouvelle carte territoriale pour la communauté d’agglomération Sud de Seine
– Rédiger un dossier de synthèse et d’aide à la décision d’analyse des publics du département audiovisuel de la BnF
– Modélisation de la numérisation des thèses de l’INSA de Lyon
– Contribution à la mise en place d’outils et de méthodes de médiation documentaire et de valorisation des collections pour l’animation du réseau des bibliothèques universitaires de l’université de Strasbourg
– Participation aux services à destination des publics éloignés de la médiathèque et veille sur la conception d’une offre de services à destination des communautés à la Médiathèque de Calais Ville.

 

Stages COBD

Les étudiants du COBD ont, pour la plupart d’entre eux, effectué leur stage en bibliothèque territoriale ou en établissement public (Cerema, École des chartes…). Une seule personne a réalisé son stage hors de ce cadre, en association. Deux étudiantes ont été accueillies en entreprise, cette tendance tend logiquement à s’affirmer dans cette formation principalement à distance, permettant donc de concilier une activité professionnelle et une année d’études.

Quelques missions de stage :
– Participation au projet de laboratoire de l’innovation à la BDP de l’Isère
– Évaluation du fonds documentaire en vue de l’établissement d’un plan de désherbage en conformité avec la nouvelle politique documentaire de l’établissement à la médiathèque Tomi-Ungerer de Vendenheim (67)
– Étude préalable sur un projet à destination des personnes âgées et bilan sur les activités de lutte contre la fracture du numérique à la Médiathèque intercommunale du Pays Roussillonnais (38)
– Proposer un projet de réaménagement global incluant la gestion des collections et l’organisation des espaces de consultation et des magasins permettant de répondre aux besoins des utilisateurs et en tenant compte des contraintes techniques et réglementaires (sécurité incendie, accessibilité…) au centre de documentation du Cerema – Direction territoriale Nord-Picardie – Pôle documentation (59)
– Définir un projet d’utilisation et de valorisation des boîtes numériques de la médiathèque La Grande Passerelle à Saint-Malo
– Développement et valorisation des ressources numériques et des services en ligne à la bibliothèque de l’Institut du Monde arabe à Paris.