Déploiement, diversification et élargissement de l’offre de formation tout au long de la vie

Soumis par lfie le jeu 22/06/2017 - 08:44

 

La formation tout au long de la vie (FTLV) a pour ambition de proposer une offre de formation continue pour les personnels des bibliothèques et des centres de documentation leur permettant d’acquérir ou de mettre à jour leurs compétences.
Elle est structurée autour de deux activités principales :
– l’organisation de stages de formation continue, en présentiel ou à distance ;
– la validation des acquis de l’expérience (VAE), abordée en page 71 de ce rapport.
La formation tout au long de la vie met en place des stages selon différentes modalités : en présentiel ou à distance, dans diverses villes de France, seule ou en partenariat, pour un public de stagiaires mixés (stages dits « inter »), mais aussi pour un public d’un même établissement, à sa demande (stages « intra »).

En 2017, le pôle « formation tout au long de la vie » a piloté la réalisation de 85 stages, soit une augmentation sensible par rapport à l’année 2016. Le nombre de stagiaires est également en nette augmentation : 1 069 contre 930 ou 940 les années précédentes.

Le nombre de stages « intra » créés à la demande des établissements a notamment doublé, l’Enssib s’engageant de plus en plus dans cette modalité, pour laquelle son expertise commence à être reconnue. Autre domaine dans lequel l’offre de l’Enssib se renforce : celle des stages en formation à distance, une modalité à laquelle l’Enssib croit et dans laquelle elle investit et expérimente beaucoup. C’est d’ailleurs dans les stages à distance que l’augmentation du nombre de stagiaires est la plus sensible (233 contre 103 en 2016).

  

Dans ce tableau, il convient de noter qu’une formation en intra peut-être proposée à distance ou en présentiel. 9 modules à distance ont été inscrits au catalogue, mais dans les 23 modules de formation intra, nous avons également organisé 8 modules à distance.

Les modules de formation continue

L’organisation de modules de formation continue représente l’activité principale et la plus importante du pôle FTLV.
Concernant l’offre de stages en présentiel, l’Enssib a consolidé, en 2017, les partenariats qu’elle mène avec les CRFCB, ce qui permet à la formation tout au long de la vie de proposer plusieurs stages dans des régions autres ­qu’Auvergne Rhône-Alpes et d’aller ainsi au plus près des besoins. Un autre partenariat a vu le jour avec l’agence Auvergne Rhône-Alpes Livre et lecture (ex ARALD).
Le format de chaque module en présentiel est de 2 ou 3 jours, avec quelques exceptions. Ce format tend à se réduire depuis quelques années.

53 modules de formation ont été proposés en présentiel et 9 à distance.

Pour les 1 069 stagiaires accueillis en 2017, deux chiffres sont à mettre en avant :
– 204 ont assisté à un stage subventionné par le ministère de la Culture ;
– 274 agents territoriaux sont venus suivre une formation à l’Enssib, soit 25 %, un pourcentage presque égal à celui de 2016.
Ce dernier chiffre tend à montrer l’attractivité et la qualité de nos stages, le CNFPT proposant par ailleurs des stages gratuits aux collectivités. La remarque est toutefois à nuancer car, en 2017, deux stages ont fait l’objet d’un financement plus important de la part du ministère de la culture, ce qui nous a permis de les rendre gratuits pour les personnels territoriaux.

Chaque stage fait l’objet d‘une évaluation qualitative écrite par les stagiaires, doublée d’une discussion collective pour les formations en présentiel. Les évaluations de nos formations soulignent à la fois la qualité des contenus et des intervenants, mais aussi la richesse des échanges noués pendant le stage. Les modalités d’évaluation réalisées à la fin des stages avaient évolué en 2016 : une expérimentation d’évaluation en ligne suite à la formation a été menée en 2017, mais, compte tenu des faibles retours et des aspects qualitatifs moins développés, l’Enssib ne poursuivra pas cette expérience et reviendra, en 2018, à une évaluation « papier » rendue dès la fin de la formation.
Les stages qui recueillent le plus de demandes d’inscription présentent des qualités communes :
– un thème peu ou pas proposé dans d’autres organismes de formation ;
– un responsable scientifique connu et reconnu ;
– une projection vers l’avenir.
Les thèmes autour du management et de l’évaluation sont particulièrement demandés.

Le « Top 10 » des formations proposées au catalogue les plus demandées en 2017 :
1 • Le livre ancien : identification et catalogage
2 • Quoi de neuf en bibliothèque ?
3 • Libre accès et archive ouverte : boîte à outils
4 • Diriger un SCD
5 • Piloter la valorisation des collections numériques dans un établissement universitaire
6 • Réinventer l’aménagement des espaces en BU
7 • Bibliothèques et chercheurs : quelles relations ? quelle coopération ?
8 • Concevoir et planifier un déménagement de collections
9 • Encadrer, gérer et manager une équipe
10 • Gérer, valoriser et préserver les données de la recherche – approfondissements

Les parcours de formation

En 2016, une nouvelle modalité de formation a été proposée, suite à un vote favorable du conseil d’administration de l’Enssib, fin 2015. Le parcours « Responsable de fonds patrimoniaux » a donc été lancé en février 2016, avec deux objectifs :
– délivrer une formation complète avec une validation finale dans un domaine particulier ;
– développer une spécialisation dans une fonction spécifique en bibliothèque.

Composé de 7 modules, il s’est achevé courant 2017. Un jury se tiendra en janvier 2018 afin de diplômer 6 personnes qui ont suivi le parcours, satisfait aux évaluations et réalisé un mémoire final. Un bilan de ce parcours et de son organisation administrative et pédagogique sera alors réalisé. Nous pouvons cependant déjà indiquer que des difficultés de mise en place ont été constatées sur un plan administratif et pratique, mais que ce parcours a été une réussite pédagogique.

2017 a vu avancer les réflexions autour de la mise en place d’un nouveau parcours de formation à distance : « Management de bibliothèques et de centres documentaires ».

Pour mémoire, en 2016 avaient été menées des enquêtes auprès de professionnels et d’anciens étudiants en vue de recueillir les besoins de la profession sur la thématique du management. En mai 2017, l’Enssib a réuni le groupe projet interne et le comité scientifique constitué pour suivre le projet (ce comité est composé de professionnels des bibliothèques et de la documentation reconnus pour leur expertise sur les questions de management). Après une restitution et des échanges autour des résultats de l’enquête, les participants se sont attelés à dessiner les contours du parcours de formation : ciblage des objectifs pédagogiques, découpage en modules.
À l’issue de cette réunion, il a été décidé de prioriser la réalisation d’un premier module : « Se positionner et évoluer en tant que cadre de bibliothèque ou de centre de documentation ». Pour ce faire, l’Enssib a fait le choix d’externaliser la conception pédagogique et la réalisation du parcours. En octobre, un marché à procédure adaptée a été publié, comportant deux lots : l’un portant sur l’expertise métier en management de bibliothèque, l’autre concernant la médiatisation, autrement dit la réalisation technique du module. Le projet se poursuivra en 2018, avec un objectif de programmation au catalogue de la formation tout au long de la vie, en septembre.

Les formations en intra

La formation en intra s’implante de plus en plus comme une modalité de formation utilisée par les établissements. L’Enssib s’organise également pour répondre à cette demande. Elle réfléchit notamment – et poursuivra sa réflexion en 2018 – à mieux articuler formations inscrites au catalogue et formations intra.

En 2017, l’Enssib a organisé 23 modules de formation en intra, ce qui a permis de former 371 stagiaires.

Comme nous l’avons déjà souligné, il s’agit d’une augmentation très importante, qui s’explique notamment par la mise en œuvre d’un parcours proposé aux agents des médiathèques du réseau culturel français à l’étranger, opérée par l’Institut français. Celui-ci était composé de quatre formations à distance, suivies d’un stage pratique en France couplé à une semaine de visites et de formations en présentiel. Les évaluations de ce stage ont été excellentes : ce partenariat a été renouvelé dès 2018.
En parallèle de ce parcours, de nombreux stages en intra ont été réalisés par des formateurs impliqués dans des thématiques très diverses, comme la gestion des ressources numériques ou l’innovation en bibliothèque.

La formation continue à distance

La formation à distance continue de séduire une partie du public de la formation tout au long de la vie. Elle est de plus en plus considérée comme une modalité « classique » de formation. Attentif aux résultats des évaluations de fin de stage, le pôle « Formation à distance » avait détecté que le manque d’échanges entre participants était l’un des points régulièrement reprochés aux formations à distance. En réponse, il a été décidé de généraliser le recours aux visioconférences, permettant des temps d’échanges en direct entre le responsable scientifique, les participants et le tuteur pédagogique de l’Enssib. Ces moments privilégiés permettent de renouer les liens humains autour de questions de contenu déterminées à l’avance, de séances de questions / réponses, etc. Ils ont lieu en ouverture, à mi-parcours et/ou en fin de stage.
Les premiers bilans sont mitigés, avec une réelle satisfaction des participants sur le principe, mais également un bémol quant aux problèmes techniques rencontrés par certains apprenants. Le pôle « Formation à distance » poursuivra cependant dans cette voie en 2018, en se concentrant notamment sur l’accompagnement technique des participants.
En matière de recrutement, le pôle « Formation à distance » a accueilli en octobre 2017 un nouveau tuteur pédagogique en la personne de Valentin Famelart. Ancien étudiant de ­l’Enssib en master Publication numérique, il apporte de nouvelles compétences techniques et pédagogiques au pôle. Le tutorat s’en trouve ainsi renforcé auprès des participants (vérification technique de l’équipement en amont, présence plus soutenue tout au long des formations, etc.). Ses missions seront amenées à évoluer vers la production de supports d’accompagnement des participants à distance (apprenants comme intervenants), et, plus généralement, vers la recherche de solutions permettant au pôle de proposer une offre d’accompagnement pédagogique toujours plus en phase avec les attentes et contraintes des publics.

Le pilotage du portail Bibdoc

En 2017, Bibdoc, le portail de la formation continue des métiers des bibliothèques et de la documentation géré par l’Enssib, a fait l’objet de 11 055 visites, un chiffre en petite baisse par rapport à 2016. En 2018, la communication autour de cet outil sera à intensifier et les partenaires devront être davantage mobilisés. http://www.formations-bibdoc.fr/

Une année placée sous le signe de la qualité

Charte qualité avec la COMUE Université de Lyon

En 2017, le travail sur la qualité de la formation continue engagé avec la COMUE s’est poursuivi. La DES continue à participer à plusieurs groupes de travail initiés par l’Université de Lyon en 2016. Dans le cadre de partages d’expériences entre établissements, Claire Gaillard, responsable du pôle « Formation à distance » a été invitée à présenter l’expertise de l’Enssib dans ce domaine. Armelle de Boisse a participé au salon « nouvelle vie professionnelle » organisé par l’Université de Lyon le 23 novembre 2017. Elle y a présenté les formations de l’Enssib.
Le groupe « qualité », dont A. de Boisse est membre, a élaboré une charte qualité de l’Université de Lyon, que l’Enssib a signée le 1er juin 2017. Au sein de ce groupe de travail, des échanges réguliers ont permis de nouer des liens avec les responsables FTLV des autres établissements de la COMUE et de positionner l’Enssib comme un acteur à part entière de l’Université de Lyon.

Entrée de l’Enssib dans le DataDock

En juillet 2017, l’Enssib a saisi ses données qualitatives sur son offre de formation dans le DataDock et elle a obtenu une validation à la fin de l’été pour les 21 indicateurs de cette base. Le DataDock est une base de données unique décrivant la formation professionnelle sous l’angle de la qualité. Elle permet aux financeurs de la formation professionnelle de vérifier la conformité des organismes de formation vis-à-vis de six critères qualité définis par la loi.
https://www.data-dock.fr/
Ces critères ont pour vocation d’améliorer la lisibilité de l’offre de formation, d’inciter les prestataires de formation à fournir davantage d’informations utiles aux financeurs et aux bénéficiaires, notamment sur les résultats obtenus aux examens et pour l’accès à l’emploi, et d’accroître la capacité de l’offre de formation à s’adapter aux besoins des publics à former. Cela a placé ­l’Enssib dans une dynamique tournée vers des objectifs de qualité toujours plus exigeants, sachant que celle-ci est déjà fortement présente dans nos procédures. Cette démarche se poursuivra en 2018.